Accident de la route et coup du lapin

Maître Oscar Morin vous propose un moteur de recherche exclusif destiné à aider les victimes de préjudices corporels. Cet outil compile une large collection de questions et réponses expertes, couvrant des cas allant des accidents de la route aux erreurs médicales, pour offrir des conseils précis et adaptés. Il sert de guide pour naviguer les complexités légales des situations des victimes. De plus, le cabinet d'avocats de Maître Morin offre un premier rendez-vous gratuit pour évaluer les recours possibles.

Question 1 Coup du lapin et indemnisation

J'ai été impliquée dans un accident de la route hier après-midi. Ma voiture, arrêtée à un feu rouge, a été heurtée par l'arrière dans une collision en chaîne impliquant trois véhicules. Mon fils de 8 ans et moi avons été pris en charge aux urgences et nous sommes ressortis avec des minerves cervicales. Nous devons prendre des antalgiques et faire des radios de contrôle dans deux semaines. Étant sage-femme et confrontée à des charges physiques importantes au travail, je m'interroge sur les démarches à suivre concernant notre suivi médical et les démarches d'assurance, notamment en raison du risque de complications à moyen ou long terme du coup du lapin.

Réponse de l'avocat :

Je suis navré d'apprendre que vous et votre fils avez été victimes d'un tel accident. Il est crucial de prendre les bonnes mesures dès maintenant pour assurer votre rétablissement et protéger vos droits.

  1. Suivi médical immédiat : Il est important de consulter votre médecin traitant ou un spécialiste dès que possible. Le suivi initial aux urgences est crucial, mais souvent insuffisant pour détecter des complications qui peuvent apparaître plus tard, comme c'est souvent le cas avec les traumatismes cervicaux comme le coup du lapin.
  2. Notification à votre assurance : Informez immédiatement votre assurance de l'accident et des blessures subies. Il est également judicieux d'ouvrir un dossier pour votre fils. Cette démarche permettra de documenter officiellement l'incident et de préparer le terrain pour toute indemnisation nécessaire due aux séquelles potentielles.
  3. Évaluation par un expert médical : Concernant l'évaluation de votre incapacité temporaire de travail (ITT) et des préjudices, il est souvent réalisé par un médecin expert mandaté par l'assurance. Cependant, je recommande fortement de consulter un médecin indépendant pour obtenir une évaluation objective de vos blessures et de celles de votre fils.
  4. Application de la loi Badinter : Votre cas relève de la loi Badinter, qui protège les victimes d'accidents de la route en simplifiant le processus d'indemnisation. Cette loi garantit votre droit à être indemnisée pour vos préjudices, même si des symptômes plus graves apparaissent plus tard.
  5. Assistance juridique : Je vous propose de vous accompagner dans toutes ces démarches, de la communication avec votre assurance à la coordination des évaluations médicales, pour assurer que vos droits soient pleinement respectés. Mon intervention visera également à surveiller les réponses de l'assurance et à contester toute évaluation qui ne serait pas à la hauteur de vos préjudices réels.

Question 2 Coup du lapin et accident de la route

J’ai été percutée par une voiture alors que j’étais arrêtée à un feu rouge. Le conducteur, distrait car il utilisait son téléphone, n’a pas stoppé à temps. Depuis cet accident, je souffre de fortes douleurs cervicales et dorsales malgré une année de kinésithérapie. J'ai aussi des névralgies d'Arnold persistantes qui augmentent ma douleur lors de stations debout prolongées ou assises. Un médecin expert a déjà évalué mon cas, mais j'ai trouvé son rapport insuffisant au regard de mes séquelles et j'ai donc demandé une contre-expertise. Je voudrais savoir s'il serait judicieux que je sois accompagnée par mon propre médecin expert lors de cette contre-expertise et comment m'assurer que mon préjudice soit correctement évalué.

Réponse de l'avocat :

Je suis vraiment désolé d'apprendre les conséquences durables de votre accident. La loi Badinter, destinée à protéger et indemniser les victimes d'accidents de la route en France, offre un cadre solide pour votre situation, et vous avez absolument le droit de chercher à obtenir une évaluation juste de vos préjudices.

  1. Accompagnement par un médecin expert : Il est fortement recommandé d'être accompagné par un médecin expert lors de la contre-expertise. Ce médecin pourra défendre votre position et s'assurer que toutes vos séquelles sont prises en compte. Il est crucial que cet expert soit spécialisé dans la médecine légale ou dans le traitement des traumatismes similaires aux vôtres pour apporter une expertise adéquate.
  2. Préparation à la contre-expertise : Avant la contre-expertise, réunissez tous vos dossiers médicaux, rapports de kinésithérapie et tout autre document attestant de vos traitements et de votre état de santé post-accident. Votre médecin expert peut vous aider à organiser ces documents de manière à présenter clairement votre cas.
  3. Droits et indemnisation : Discutez avec un avocat des différents types de préjudices que vous pouvez réclamer. Cela inclut non seulement les préjudices physiques mais aussi le préjudice moral, le préjudice professionnel, et d'autres formes de dommages non économiques.
  4. Suivi juridique : Je vous recommande de continuer à travailler étroitement avec un avocat, qui peut vous guider à travers le processus de réclamation et vous représenter dans toutes les négociations ou procédures judiciaires nécessaires.

Si vous n'avez pas encore de représentation juridique adaptée à ce type de litige, je serais honoré de vous assister. Vous pouvez me contacter directement pour fixer un rendez-vous où nous discuterons de la manière de sécuriser la meilleure indemnisation possible pour vos préjudices.